Travaux d’hiver

Cet hiver, on ne peut pas dire que nous nous sommes tournés les pouces.
Nous avons tout d’abord eu une série de travaux pour le Sanctuaire de Lourdes, qui a sur son territoire une longue portion du Gave de Pau.
La première tranche de travaux a été d’enlever des embâcles suite à la crue d’octobre : démontage de souches, élagage de branches basses, enlèvement de branchages divers sur les piles de pont et nettoyage des espaces verts complètement ravagés par la montée des eaux et par la dépose de pollution plastique très importante .
Pour ce faire, il a fallu s’armer de tenues de pluie efficaces, cet hiver ayant été particulièrement rude.
 Ramassage de plastique, remise en état et taille d’arbustes sur
 les berges glissantes

D’autre part nous avons dû extraire un arbre dans une des passes du barrage du quai St Jean.

 Une fois le travail terminé, l’arbre a été débité et rangé, fendu à
la disposition du Sanctuaire.

La troisième phase de travail a concerné le nettoyage des murs du bord du gave rive gauche. La problématique principale ayant été la réalisation de ce chantier entièrement fait à la main. En effet, les joints du mur sont trop fragiles pour supporter l’utilisation d’un engin haute pression. La première partie du mur est facile d’accès : travail au sec et sur un muret.

 Après une journée de travail
La deuxième partie du mur a été une autre paire manche. La proximité de la grotte elle-même ne permet pas de travailler à des horaires habituels, et nécessite une adaptation.
De plus, l’utilisation du karcher c’est aussi avérée inefficace. Donc nous sommes revenu à notre bonne vieille méthode manuelle.
L’utilisation du raft a été ici obligatoire, le fort courant et la profondeur du cours d’eau ne nous ont pas permis de travailler à pied.
De plus, la mousse étant bien incrustée, des rejets ne pouvaient être enlevés qu’à la main en les arrachant.
 Ici, le chantier à l’arrêt pour cause de procession
Le mur en fin de travaux : plus de 400m de long sur 3 à 5m de haut.
La fin est au niveau de la passerelle suivante ! (là-bas au fond !)

D’autre part, nous avons effectué des travaux pour la SHEM afin de rétablir des écoulements dans les passes à poisson de la centrale de Beaucens.
Là aussi, le travail à la pelle nous a permis de nous réchauffer dans cette eau à
6 °.
Un travail où il a fallut faire jouer nos bras et nos têtes.

Bref on attend la suite avec impatience!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *